Aller au contenu principal
2019-10-03
Auteurs
François Daudelin, Municipalité de Saint-Dominique
Marc Landry, Groupe de géomatique AZIMUT inc.

Congrès INFRA 2019

2 au 4 décembre

Biographie des conférenciers

Gradué Ingénieur forestier en 2005 à l’université de Moncton, M. François Daudelin a participé à la réalisation de plusieurs projets d’aménagement forestier sur les terres publiques du Québec pendant une dizaine d’années pour ensuite travailler dans le monde municipal. Dans les MRC il a porté divers chapeaux dont l’aménagement forestier, la production de végétaux, les carrières et sablières et l’aménagement du territoire. Au cœur de tous ces domaines, la géomatique a toujours fait partie intégrante des activités. En poste dans la municipalité de Saint-Dominique comme directeur des travaux publics depuis 2 ans, il était normal que ce bagage géomatique soit utilisé à nouveau dans la gestion des équipements et infrastructures municipales.

Gradué à l’université de Sherbrooke en 1992 comme géographe spécialisé en géomatique municipale, M. Marc Landry a depuis participé à de nombreux projets pour plusieurs organisations municipales. Comme aujourd'hui, les objectifs étaient de constituer une cartographie numérique pour la gestion du territoire en numérisant des entités géospatiales dans un système d’information géographique. Depuis 20, au sein de l’équipe de Groupe de géomatique Azimut, il est appelé à participer au développement de solutions de gestion pour l’informatisation de plans et de cartes pour le cadastre rénové, la matrice graphique modernisée, le découpage électoral et le zonage municipal. Au cours des dernières années, il s'est impliqué dans le développement et l’implantation d’une solution de gestion de l’inventaire des infrastructures municipales informatisées et surtout géolocalisées.

Résumé de conférence

Comme toutes les petites municipalités, les archives sont remplies de plans papier ou maintenant de plans sous formats numériques (*.jpg ou *.pdf) avec une codification spécifique issue des firmes d’ingénieurs.
Tous ces plans de projets isolés ne se parlent pas entre eux et il est difficile d’avoir une vue d’ensemble de la municipalité afin d’en venir à des opérations de maintenances planifiées. On ne parle pas non plus des recherches d’informations en temps de crise où l’ensemble de l’archive doit être consulté pour trouver le bon plan.
Des solutions de numérisation, de cartographie ou de gestion d’infrastructures existent déjà avec des coûts considérables pour une municipalité de moins de 3000 habitants. Riche de l’expérience géomatique du nouveau directeur des travaux publics, la municipalité a opté pour des solutions en logiciels libres afin de confectionner un plan global normalisé de la municipalité. Plan à partir duquel plusieurs solutions pourront être mises de l’avant.
Des solutions telles que : lancer des appels automatisés à partir d’une fermeture de vanne sélectionnée cartographiquement, l’identification des conduites sur lesquelles la municipalité a les moyens techniques d’intervenir en régie, le nombre de branchements connectés à une conduite, etc.
Utilisant déjà les services d’une firme en géomatique afin de structurer, héberger et mettre en ligne l’information géographique, il allait de soi de poursuivre et bonifier l’offre.
La municipalité est non seulement en mesure d’avoir une carte numérique sur les postes de travail au bureau, mais surtout d’avoir l’information en tout temps sur le terrain ou ailleurs à l'aide d'un appareil mobile ayant accès à internet ou pas. L'utilisation d'un GPS de précision couplé à l'appareil mobile permet entre autres la collecte d'information sur le terrain.

Date de publication

Documents

Documents
Géomatisation des infrastructures municipales et ses possibilités
Accessible aux membres du CERIU
Accessible à l'achat

Acheter cette publication

Prix : 30 CAD
Prix membre : 0 CAD

Ajouter au panier
2020 © CERIU | Plan de site