Aller au contenu principal
2017-06-12

Congrès Infra 2017

4 au 6 décembre

Biographies des conférenciers

Hélène Bélanger est titulaire d'un baccalauréat en génie civil de l'Université de Sherbrooke en 1989. Les seize premières années de sa vie professionnelle ont été consacrées au génie-conseil où elle a agi à titre de chargée de projet principalement dans le domaine du génie municipal. Elle y a acquis une solide expérience en matière d’ouverture de rue de même que dans le domaine de l’aqueduc. En novembre 2005, elle s’est jointe au Service de l'ingénierie de la Ville de Québec à la Division des réseaux et elle occupe depuis 2008 le poste de Chef d'équipe-Ingénieure pour le module Ouverture de rue. Hélène Bélanger est reconnue pour son expertise technique et elle a su adapter les façons de faire à la Ville de Québec et travaille toujours dans un souci d'amélioration continue.

Driss Ellassraoui, est diplômé en génie civil de l’École Mohammedia d’Ingénieurs de Rabat (Maroc) en 1996. Il a une vaste expérience dans le domaine des infrastructures municipales, acquise au Québec et ailleurs. Il a collaboré à la réalisation des plans d’intervention de plusieurs villes au Québec, et il a été responsable de nombreux projets de diagnostic des réseaux d’eaux au Canada et aux États-Unis. Depuis 2010, il travaille à la Direction de la gestion stratégique des réseaux d’eau de la ville de Montréal, où il contribue à la gestion et au renouvellement des réseaux d’aqueduc et d’égout de la Ville. Il est également membre du comité ad hoc CERIU-NASSCO, et du conseil permanent des infrastructures souterraines (CPISO). 

Résumé de conférence

L’inspection télévisée des conduites et regards après leur construction ou reconstruction est un préalable pour la réception provisoire et définitive de ces ouvrages. Et selon la norme BNQ 3680-125/2013, ces inspections doivent être réalisées selon les exigences du programme CERIU/NASSCO (PACP/MACP).

Dans les devis techniques des municipalités et villes, et à l’exception de la déformation dans les conduites flexibles, il y a peu ou pas de critères explicites pour la réception des ouvrages lorsque des défauts sont identifiés suite à l'inspection télévisée.

L’absence de critères soulève des questionnements et problématiques quand vient le moment de se prononcer sur la réception de ces ouvrages. Ce manque d'informations mène parfois à des interprétations inappropriées basées sur les cotes PACP pour justifier que les conduites sont en bon état. À titre d'exemple, une cote 2 selon le PACP signifie que la conduite est en bon état, alors que le défaut pourra être une fracture circulaire. D'un autre côté, le manque de critères peut aussi mener à des exigences abusives. 

En plus d'exposer les difficultés rencontrées lors de la réception des ouvrages, cette présentation permet d'expliquer pourquoi les cotes PACP ne devraient pas être utilisées seules comme critère pour la réception des travaux et de présenter des pistes de solutions pour remédier à cette situation.

 

 

Documents

Documents
Accessible aux membres du CERIU
Accessible à l'achat
Accessible à tous

Acheter cette publication

Prix : 30 CAD
Prix membre : 0 CAD

Ajouter au panier
Publicité
2019 © CERIU | Plan de site
Site Web conçu par Kiwad